Les défis en entrepreneuriat sont presque les mêmes ici et ailleurs, seules les profondeurs diffèren

Fière de notre participation au forum international pour l'inclusion des femmes et des jeunes en entrepreneuriat en Afrique de l'Ouest

Nous sommes fiers d'avoir participé et contribué au forum international pour l’inclusion des femmes et des jeunes en Afrique de l’Ouest qui s’est tenue à Conakry.

La vie entrepreneuriale est au final, une succession de résolution de problèmes. Une entreprise en elle-même est une solution à une problématique dans un milieu. Au quotidien, l’entrepreneur qui veut avancer doit résoudre des problèmes de mise en marché, de production, d’administration…

Les défis sont globalement identiques. Ce sont les causes qui les sous-tendent qui diffèrent en profondeur.

Si des pays comme le Japon, sans aucune ressource, ont pu se hisser au rang des premières puissances mondiales, comment se fait-il que les pays d’Afrique, regorgeant de richesses et ressources naturelles sont encore en éternel processus d’émergence? Plusieurs sont les raisons mais à notre humble avis, fondamentalement, la non- production de valeur ajoutée est la première cause. Les ressources sont exportées brutes, le tissu productif est faible, le défi de l’autosuffisance alimentaire est encore à relever. Les mêmes principes pratiquées pendant la colonisation continuent....


Avoir l'audace de garder la transformation à l'intérieur du continent

Les ressources sortent du pays sans valorisation, le secteur informel est dominant. La création de VA se fait à l’extérieur du pays et les produits finis peuvent retourner et atterrir sur les tablettes des commerces en Afrique.

Si l’on prend le cas de la filière du beurre de karité, celui-ci est exporté brut, les laboratoires cosmétiques les utilisent dans la composition de plusieurs produits et vous allez voir des produits occidentaux ou nord-américains sur les tablettes africaines. La matière sort du pays pour être transformé et le produit fini retourne dans le continent pour être commercialisé.

L’Afrique a urgemment besoin de bâtisseurs industriels ainsi que de mécanismes autonomes de développement économique urbain et rural afin de réellement briser ce cercle vicieux.


Nous continuerons notre périple dans la recherche de solutions dans ce cheminement vers une inclusion de ces segments vulnérables qui pourtant sont à fort potentiel entrepreneurial.