Cheminement scolaire: forgeons des bâtisseurs !

Lorsque j’accompagne des hommes et femmes d’affaires qui exercent des métiers précis (designer, couturière, électricien, artiste ou artisan, restaurateur…), je leur pose souvent la question avant tout : vous êtes en affaires juste pour remplir votre garde-manger ou avez-vous soif de bâtir ? Une personne qui exerce un métier pour remplir le «garde-manger» ne donnera pas les mêmes résultats qu’une personne qui a la passion de bâtir.

La première catégorie de personnes sera orientée seulement vers les tâches quotidiennes, répondra aux désirs de leurs clients et sera motivée par des gains rapides d’argent. Elle ne cherchera ni à développer ni à innover.

La deuxième catégorie de personnes a besoin de bâtir, d’innover, d’agrandir, de trouver de nouvelles solutions. Elle ne sera pas empressée de retirer des bénéfices de ses affaires.

Alors vous, êtes-vous un enseignant ou un formateur juste pour remplir votre «garde-manger» ou voulez-vous bâtir?

Si vous êtes un formateur ou enseignant seulement pour le salaire, vous n’avez pas un vrai appel à enseigner. Un vrai formateur ou enseignant contribue à bâtir la vie de ses apprenants par la transmission de connaissances et de valeurs qu’il véhicule à travers son enseignement et cela, en partenariat avec les parents citoyens. Ayez à cœur que chaque apprenant est un projet citoyen national, car de chacun d'eux peuvent sortir les solutions d'un pays, d’une entreprise ou d’une famille.

Tout ce qu’on voit est la matérialisation de plusieurs idées provenant des individus. Former des individus contribue à forger des citoyens réfléchis, créatifs favorisant l’émergence de nouvelles idées et de solutions.

L'impartialité et le respect de l'humanité des apprenants sont primordiales. Aucun individu ne peut être traité de «bon à rien» ou de «cancre». Lorsque nous pensons que telle personne n’est bonne à rien, c’est que nous n’avons pas encore découvert le talent de cette personne-là.

.....A suivre